History

En 1994, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) créait l’Institut de recherche sur l’hydrogène (IRH), unité de recherche contribuant au développement des technologies touchant la production, le transport, le stockage et l’utilisation sécuritaire de l’hydrogène comme vecteur énergétique. La mission de l’IRH s’est élargie au cours des ans pour englober l’efficacité énergétique, les piles à combustible, les systèmes d’énergie et de transport intelligents et l’utilisation de nouveaux matériaux pour répondre aux enjeux énergétiques de demain.

IRH Hisory
Alfred Kastler et Gerhard Herzberg en compagnie de Tapan Bose, lors du colloque “Optique et laser”

De 2008 à 2013, l’IRH a été la tête du Réseau de recherche stratégique du CRSNG Hydrogène Canada (H2CAN). L’UQTR a également soutenu un autre pôle d’excellence dans ce secteur, le Centre de recherche sur les matériaux lignocellulosiques (CRML), qui a développé un créneau de recherche sur les énergies vertes et la valorisation de la biomasse. Ces unités de recherche ont été appuyées de manière continue au cours des deux dernières décennies par l’attribution de chaires de recherche du Canada (CRC), de chaires privées et de chaires industrielles du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

La nécessité de la transition énergétique implique un important effort de recherche, d’expérimentation, de mise au point et de collaboration pour que le Québec puisse jouer un rôle important étant donné la force, reconnue au plan international, de ses équipes de recherche en ce domaine. Les compétences des chercheurs de l’IRH englobent un large spectre des problématiques énergétiques actuelles.

  • 2012

    Station de remplissage

    En 2012, une station de remplissage à l'hydrogène est érigée à côté de l'Institut.

  • 2005

    La nouveau direction de l'Institut

    En janvier 2005, le professeur Richard Chahine prend la relève du docteur Bose à la direction de l'Institut. Décédé en janvier 2008, le docteur Bose aura vu le pavillon de l'IRH devenir le pavillon Tapan K. Bose.

  • 2000

    éolienne

    Au printemps 2000, l'IRH continue de façonner le paysage du campus trifluvien en élevant une éolienne de 10 kW à proximité de l'Institut. À l'été 2001, un second centre d'essais est inauguré.

  • 1995

    Emménagement

    En décembre 1995, l'équipe emménage dans ses nouveaux locaux.

  • 1989

    L'idée

    Le professeur Bose est charmé par l'idée d'un institut voué à la recherche en hydrogène et s'implique activement dans ce projet. Dès mai 1989, le projet est présenté dans un sommet socioéconomique à Victoriaville, et se classe au premier rang des 90 projets retenus. Convaincu qu'on ne peut déployer un institut de recherche universitaire à plus de 50 kilomètres du campus, le professeur réalise aussi que les locaux du Groupe de recherches sur les diélectriques (GRD), situés au sous-sol du pavillon Pierre-Boucher de l'UQTR, sont trop restreints pour accueillir un programme de recherche ambitieux en hydrogène. Au final, il est impératif de bâtir, sur le campus, un nouveau pavillon dédié à la recherche en hydrogène.

  • 1992

    L'argent

    Le professeur Bose multiplie dès lors les rencontres avec les intervenants fédéraux, provinciaux et régionaux, et réussit à sensibiliser ses interlocuteurs à la nécessité de la recherche en hydrogène. En mai 1992, dans le cadre d'une table de concertation régionale sur l'économie à Drummondville, le gouvernement du Québec s'engage à investir 1,25 million de dollars dans le projet. Le gouvernement fédéral contribue également à la hauteur de 2,7 millions de dollars.

  • 1993

    Construction

    Le 13 janvier 1993, on annonce la construction de l'Institut de recherche sur l'hydrogène, et les travaux de ce dernier et d'un premier centre d'essais débutent à l'automne 1994.

  • 1996

    L'inauguration publique

    L'inauguration publique a lieu le 10 avril 1996 devant le ministre de Ressources naturelles du Québec, M. Guy Chevrette et le secrétaire d'état fédéral, M. Martin Cauchon.

X